Privons nous le chamelon pour monétiser le lait ?

Après la mise bas, la chamelle reconnaît son petit à l’odeur. Les changements hormonaux après le part contribuent à l’apparition de l’excrétion du lait et de l’instinct maternel. Ainsi, le petit est accepté par sa mère et est en mesure d’accéder au premier lait (colostrum). Cependant, parfois, la mère n’accepte pas son nouveau-né, refusant de donner son lait, et même parfois, fait preuve d’agressivité à son égard. ( Cirad)

Après moins d’une heure, il est important pour le chamelon de téter sa mère afin de profiter du premier lait (le colostrum), très riche en immunoglobulines qui le protégeront contre les agressions microbiennes pendant les premières semaines de sa vie, avant qu’il ne synthétise lui-même ses propres anticorps, ( Cirad)

Le jeune chameau est laissé seul avec sa mère les six premières semaines de sa vie et s’alimente exclusivement du lait produit par sa mère, pour ensuite commencer à s’alimenter différemment tout en continuant à consommer le lait de sa mère. Le sevrage des chamelons est pratiqué dans une fourchette d’âge allant de 8 à 18 mois, et une moyenne de l’ordre de 12 mois.

La production de lait de la chamelle est deux à trois fois plus importante que le besoin du chamelon, donc, la chamelle peut-être traitée sans devoir limiter les besoins de son chamelon.

Si on ne lui permet pas de téter quand il le veut, on peut traire la chamelle, et le jeune animal pourra être progressivement sevré pour manger des aliments solides. Un jeune chameau auquel on permet de téter chaque fois qu’il le désire engraisse et peut éprouver de la difficulté à marcher. De plus, il souffrira quand on l’enlèvera finalement à sa mère. ( FAO )

Les éleveurs de chameaux favorisent le bien-être des chamelons à la quantité de lait récolté car d’une part il n’existe pas d’élevage intensif de lait chamelle comparable à l’élevage des vaches laitières et une vache est capable de produire un veau tous les 12 mois, une chamelle entre 2 et 3 ans, il est donc impératif de protéger au mieux les chamelons.

Pour répondre clairement à la question, les chamelons ne sont pas privés du lait de leurs mères pour privilégier la monétisation du lait, le bien-être des chamelons pour favoriser leur croissance.

Comment cela se passe pour les vaches et leurs veaux ?

Sélectionnées génétiquement et alimentées pour produire toujours plus de lait, une vache laitière produit aujourd’hui en moyenne 6 700 litres de lait par an, soit 4 fois plus qu’en 1945 et 2 fois plus qu’en 1970, l’équivalent de 4 fois les besoins en lait d’un veau.

En France, 3,8 millions de vaches sont en production. La filière indique que 23,9 milliards de litres de lait ont été collectés en 2018.

La séparation mère-petit

Dans presque tous les élevages laitiers, le veau est séparé de sa mère à la naissance ou dans les 24 heures.