blank

LAIT DE CHAMELLE

COMPLÉMENT ALIMENTAIRE ET COSMÈTIQUE

Les bienfaits de la vitamine C

La vitamine C est sans nul doute la plus célèbre des treize vitamines nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Réputée pour son action contre la fatigue, cette « vitamine du tonus » est impliquée dans un très grand nombre de mécanismes et de réactions chimiques qui préservent les cellules du vieillissement. Elle combat les agressions extérieures et soutient le système immunitaire. Cependant, la vitamine C est exogène, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas être synthétisée et stockée par le corps humain et qu’il faut donc miser sur l’alimentation pour couvrir les besoins quotidiens. Quels sont les bienfaits de la vitamine C ? Où la trouver ? Dans quels cas la supplémentation est-elle indiquée ? Pharma GDD répond à toutes les questions que vous vous posez sur la vitamine C.

Qu’est-ce que la vitamine C et quels sont ses bienfaits ?

La vitamine C fait partie de la catégorie des vitamines hydrosolubles : elle n’est pas stockée de manière prolongée et est éliminée par les urines lorsqu’elle est présente en trop grande quantité. Elle est en fait constituée de deux éléments : l’acide ascorbique et l’acide déhydro-ascorbique (forme oxydée). Le terme « ascorbique » vient du grec et signifie « sans scorbut ». Jusqu’au 19e siècle, cette maladie était très répandue parmi les navigateurs car ils ne consommaient pas de fruits et légumes frais au cours de leurs expéditions en mer. Les chercheurs ont ensuite compris que la vitamine C était une façon de prévenir le scorbut. Elle a été isolée et identifiée en 1931 puis synthétisée en 1933. Chez l’Homme, cette vitamine est impliquée dans de nombreux processus biologiques.

Renforcement du système immunitaire

Le système immunitaire est un système de protection interne qui assure la défense contre les éléments extérieurs qui ont réussi à pénétrer dans l’organisme. C’est un bouclier contre les infections virales et bactériennes qui peut être fragilisé et perdre de son efficacité pour différentes raisons : la malnutrition, la sédentarité, le manque de sommeil, le stress chronique, le surpoids, l’exposition à des toxines ou à des substances polluantes… La vitamine C joue un grand rôle dans le maintien du système immunitaire car elle stimule les lymphocytes, cellules de l’immunité dont font partie les fameux globules blancs. La vitamine C renforce la production et le renouvellement des anticorps qui vont ensuite éliminer les agents indésirables pour éviter qu’une maladie ne se déclare et affaiblisse l’organisme.

Absorption du fer

Il existe deux types de fer : le fer héminique, présent essentiellement dans les aliments d’origine animale, et le fer non héminique, que l’on trouve dans les végétaux et les produits laitiers. Ce dernier est moins bien absorbé par l’organisme : 10 % seulement sont utilisés contre 25 % pour le fer héminique. Or, cet élément est essentiel à l’organisme puisqu’il permet la synthèse de l’hémoglobine, une protéine qui transporte l’oxygène dans le sang. Il entre aussi dans la composition de la myoglobine, molécule qui assure le stockage de l’oxygène dans les muscles. L’action de la vitamine C vis-à-vis du fer est très importante car elle améliore son absorption et favorise son assimilation par la membrane intestinale. De bons apports en vitamine C permettent donc d’éviter de développer une carence en fer. Toutefois, les personnes atteintes d’hémochromatose (accumulation de fer dans l’organisme) doivent se contenter des apports de base en vitamine C pour ne pas aggraver leur situation.

Fonctionnement du cerveau

La vitamine C est également un élément indispensable au bon fonctionnement du cerveau. Elle participe en effet à la synthèse des neuro-transmetteurs tels que l’adrénaline, la sérotonine et la dopamine. Ces molécules libérées par les neurones sont essentielles et garantissent la transmission de l’influx nerveux. La vitamine C améliore aussi la cognition, notamment les facultés d’attention et de concentration, et permet de lutter efficacement contre les effets du stress et de la fatigue, deux facteurs qui ont un impact direct sur le cerveau et ses capacités.

Action antioxydante

Pour protéger les cellules du vieillissement, rien de tel que la vitamine C ! Tout comme la vitamine E, le sélénium ou encore le zinc, elle possède des propriétés antioxydantes très intéressantes pour lutter contre les radicaux libres. Ces molécules instables sont produites à la suite de réactions biochimiques ou par l’action d’agents extérieurs comme les infections, l’exposition intensive aux rayons du soleil, le stress, l’alcool, le tabac. Les radicaux libres sont particulièrement néfastes pour l’organisme car ils altèrent les cellules saines et provoquent des dysfonctionnements qui conduisent à leur vieillissement prématuré. La vitamine C combat ce phénomène en neutralisant les radicaux libres. Cette action explique qu’on la retrouve aussi dans de nombreuses formules des crèmes anti-âge. Certaines études ont également montré que la vitamine C serait bénéfique à la prévention du cancer, des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

Autres bienfaits de la vitamine C

Polyvalente, la vitamine C intervient aussi dans la détoxification de l’organisme en éliminant les toxines qui s’y sont accumulées. Elle améliore la cicatrisation et la régénération cutanées et participe à la formation du collagène, une protéine nécessaire au maintien de la peau, des ligaments et des os. Enfin, elle contribue au métabolisme des macro-nutriments tels que les glucides, les lipides et les protéines, qui apportent au corps toute l’énergie dont il a besoin pour fonctionner correctement.

Source: pharma-gdd.com

chamelon taite sa mere camel idee

La réputation du lait de chamelle est en grande partie due à sa richesse en vitamine C. De tous les laits de mammifère collectés pour les besoins de l’homme, celui de la chamelle est le plus riche en cette vitamine dont le rôle tonique permettant de lutter contre la fatigue et l’infection est bien connu. Il y a en moyenne 3 fois plus de vitamine C dans le lait de chamelle comparé au lait de vache.Cela dit, les facteurs de variation de la teneur en acide ascorbique, l’autre nom de la vitamine C, dans le lait sont très peu étudiés. Désormais, nous disposons de travaux de base réalisés par un chercheur soudanais (Dr Hassab Hussein Elkhidir) dans le cadre d’une thèse soutenue le 3 juin 2002 à l’Université d’Utrecht.

Source:Cirad