blank

LAIT DE CHAMELLE

COMPLÉMENT ALIMENTAIRE ET COSMÈTIQUE

En savoir plus sur

L’anémie du marathonien et des solutions

L'anémie du marathonien lait de chamelle en poudre
L'anémie du marathonien2
  • Chez le sportif en endurance, de bon niveau, il existe une hémodilution, c’est-à-dire une augmentation du volume plasmatique, ce qui peut faire croire à une anémie.

  • Chez le coureur ou le nageur de longue distance, il existe une hémolyse chronique intra-vasculaire, c’est-à-dire que les globules rouges, pour une infime partie, sont détruits au niveau de la plante des pieds, par choc direct entre la plante du pied et le sol (pour le nageur par choc direct entre la paume des mains et l’eau).

Cette pseudo-anémie n’a pas de répercussion sur la performance sportive, et se corrigera d’elle même, si le sportif sait se ménager des temps de récupération suffisants.

Cependant, il existe une véritable anémie du marathonien. Si une carence martiale (en fer) se surajoute à ces situations, l’anémie pourra devenir réelle et retentir sur la performance sportive, soit :

  •  insuffisance d’apport (régimes hypocaloriques ou déséquilibrés) ;

  • diminution de l’absorption intestinale ;

  • accélération du transit chez certains sportifs ;

  • augmentation des pertes :

    • sudorales : exercices, ambiances chaudes ;

    • urinaires : 20 % des marathoniens ont, après la course, une hématurie microscopique, de cause discutée.

Il faut donc une surveillance régulière des groupes à risque par un dosage de la ferritine, et prendre des mesures adéquates tant au niveau alimentaire que des temps de récupération, bien souvent trop courts.

Source: futura-sciences.com

L'anémie du marathonien lait de chamelle
LE LAIT DE CHAMELLE UN SUPER-ALIMENT
RICHE EN FER

Un usage régulier de lait de chamelle pourrait être la solution .

Le lait de chamelle a un taux important de fer.

Le lait de chamelle contient trois fois plus de vitamine C et dix fois plus de fer que le lait de vache.

Source: wikipedia.org

Une consommation régulière éviterait cette anémie bien spécifique aux marathoniens, tout en apportant aussi d’autres éléments importants, comme la vitamine C, potassium, magnésium, cuivre, manganèse, sodium et zinc qui sont bien plus important que dans le lait de vache tout étant faible en lactose.