Entretien avec Bernard Faye pour le projet CAMELMILK dont Camel-Idée est acteur

Bernard Faye a une longue expérience de l’élevage de chamelles dans plus de 45 pays, En tant que consultant FAO en Arabie saoudite aux centres de recherche sur les chameaux d’Al-Jouf ou de Kharj. En tant qu’expert international du chameau, il analyse dans cette interview le présent et l’avenir du projet CAMELMILK.

1. Vous êtes l’un des partenaires fondateurs d’ISOCARD et l’un des spécialistes les plus prestigieux du monde du chameau, quel est votre rôle dans Camelmilk ?

En fait, j’ai été contacté par l’IRTA au début de l’élaboration du projet en raison de ma longue et globale expérience internationale concernant le système d’élevage de chameaux, la biologie des chameaux et la production de chameaux à travers le monde. Je suis le témoin au moins depuis 20 ans de l’engouement incroyable pour le chameau et ses produits, en particulier le lait. J’ai apporté les contacts des partenaires algériens et turcs et mon rôle se concentre principalement sur 3 aspects: l’évaluation rapide de la situation actuelle du système agricole parmi les partenaires de Turquie, d’Algérie, d’Espagne et de France; la formation de ces partenaires pour améliorer la gestion de leur exploitation et la production laitière, y compris la formation sur la transformation du lait de chamelle pour les partenaires impliqués dans ce domaine, avec le soutien du Pr Konuspayeva du Kazakhstan avec lequel j’ai un accord de collaboration; la publication d’un manuel de gestion des fermes laitières de chameaux. Bien entendu, je participe également à la diffusion des résultats.

2. Comment la situation de crise sanitaire que nous vivons avec le COVID 19 peut influencer la production de lait de chamelle sur ces marchés que ce projet signifie pour le marché européen et plus particulièrement le bassin méditerranéen ?

Je prépare une publication avec d’autres collègues pour la revue EAAP (European Association of Animal Production) concernant l’impact de Covid-19 sur la production animale en Europe et je suis bien sûr impliqué dans la partie concernant la production de chameaux. En bref, l’impact de la pandémie de Covid-19 est similaire à celui observé dans d’autres secteurs de l’élevage. La filière chamelière a été impactée de 4 manières principales: l’infection des propriétaires ou du personnel des élevages de chameaux par la maladie entraînant des troubles dans la gestion de la main-d’œuvre, des difficultés dans le réseau de distribution local et international des produits de chameaux en raison de la restriction des mouvements, notamment en période de confinement, des changements de comportement des consommateurs face à la crise sanitaire imprévue, et l’annulation d’événement touristique ou sportif lié à l’élevage de chameaux.

3. Comment la situation de crise sanitaire dans laquelle nous vivons avec le COVID 19 peut-elle influencer la production de lait de chamelle sur ces marchés?

Concernant le lait de chamelle justement, du fait de la conviction que ce lait pourrait booster l’immunité (on peut lire que sur de nombreux sites internet dont ceux de nos partenaires du projet CAMELMILK), il y a plutôt une augmentation de la demande, y compris autour du bassin méditerranéen. Dans d’autres pays, par exemple en Asie centrale, le prix du lait de chamelle sur le marché a été multiplié par 2 ou 3 ! Ainsi, l’impact de la pandémie est ambivalent.

4. Un de vos objectifs à court terme est de rédiger un «Guide de gestion de la ferme laitière de chameau» Qu’est-ce que cela implique et quand sera-t-il disponible pour les partenaires ?


Ce guide est destiné au-delà des partenaires du projet camelMILK, à tous les éleveurs et nouveaux éleveurs qui souhaitent se lancer dans l’élevage de chameaux laitiers. Son ambition est de fournir les bases d’une connaissance de la physiologie de cet animal en lien direct avec les performances de production attendues, et un ensemble de conseils sur la gestion de l’élevage de chameaux laitiers. En pratique, il aborde toutes les problématiques liées à la production, à la reproduction, à l’alimentation ou à la gestion technique et économique sans entrer dans les détails «scientifiques», mais dans le but d’acquérir des compétences plutôt comme savoir-faire que comme investigation biologique. Ce manuel abordera donc successivement les bases physiologiques de la reproduction, de la lactation et de l’alimentation, ainsi que les activités de gestion associées, la gestion de la santé et de l’hygiène du bétail, et la gestion technique et économique de la laiterie. ferme (gestion de la reproduction, de l’alimentation et de la lactation) y compris les aspects de transformation des produits.

5. Dans quelles langues le guide sera-t-il publié ?

Le manuel de gestion des élevages de chameaux laitiers sera publié en français, espagnol et turc et s’adresse à tous ceux impliqués dans la mise en place de nouvelles fermes laitières de chameaux autour du bassin méditerranéen. J’espère également diffuser la version française à travers une édition commerciale avec des vétérinaires français.

Lire l’article sur le site CAMEL-MILK ici