logo camel-idee lait de chamelle camel milk 250

LAIT DE CHAMELLE

COMPLÉMENT ALIMENTAIRE ET COSMÈTIQUE

livraison lait de chamelle camel milk camel-ideepartout dans le monde
Immuno-globuline

Immuno-globuline

Qu’est-ce que l’immunoglobuline présent dans le lait de chamelle ?

Qu’est-ce que l’immunoglobuline présent dans le lait de chamelle ?

La superfamille des immunoglobulines

La superfamille des immunoglobulines est une super-famille de protéines, c’est-à-dire, un large groupe de glycoprotéines à majorité membranaires mais aussi solubles, impliquées dans les phénomènes de reconnaissance, de liaison et d’adhésion des cellules.

Ces protéines, généralement membranaires, ont en commun plusieurs domaines « immunoglobuline » caractéristiques dans leur structure tertiaire. Elles possèdent une boucle caractéristique fermée par un pont disulfure.

Cette famille contient des protéines telles que les molécules de liaison aux antigènes (anticorps et molécules du complexe majeur d’histocompatibilité), des molécules de costimulation, des corécepteurs, des molécules de liaison et certains récepteurs de cytokines.

Certaines de ces molécules ont un rôle crucial dans les interactions entre les cellules impliquées dans le système immunitaire. Le Complexe majeur d’histocompatibilité de type I et de type II et les anticorps font en effet partie de cette superfamille.

La plupart des membres de cette superfamille ne sont cependant pas des effecteurs du système immunitaire, car ils n’ont pas de partie variable et ne lient pas d’antigène.

Les immunoglobulines sont de petites protéines dites gammaglobulines, présentes dans les fluides corporels. Ce sont des molécules d’adhérence possédant une activité « anticorps ».

Le dosage sanguin des immunoglobulines spécifiques permet d’établir ou confirmer certains diagnostics médicaux.

Fonctions

Elles sont impliquées dans :

  • les phénomènes de reconnaissance ;
  • les liaisons et phénomènes d’adhésion des cellules ; ces protéines sont dites Ig-CAM (pour « Cell adhesion molecule »).

Cette famille contient des protéines telles que :

  • les molécules de liaison aux antigènes (anticorps) ;
  • des molécules du complexe majeur d’histocompatibilité ;
  • des molécules de costimulation ;
  • des corécepteurs ;
  • des molécules de liaison ;
  • certains récepteurs de cytokines.

Rôle immunitaire

Elles jouent un rôle crucial dans les interactions entre les cellules impliquées dans le système immunitaire ; le Complexe Majeur d’Histocompatibilité de type I et de type II et les anticorps sont des membres de cette superfamille. Le taux d’immunoglobulines croît en cas d’allergie grave, mais peut aussi traduire une parasitose (du tube digestif en général)3.

Les immunoglobulines G (IgG) constituent 75 à 80 % de nos anticorps circulants. Elles sont produites en réaction à un antigène (corps non reconnu par l’organisme). Elles protègent l’organisme contre les bactéries, les virus, et certaines toxines présentes dans le sang ou la lymphe. Elles fixent le complément (constituants du système immunitaire) et jouent un rôle dans la réponse mémoire, base de l’immunité durable, qui permet la vaccination. Elles traversent la barrière placentaire et permettent une « immunité passive » apportée par le système immunitaire de la mère au fœtus.

Les immunoglobulines A (IgA) forment une barrière empêchant la plupart des pathogènes de se lier aux cellules des muqueuses et de l’épiderme. Elles sont présentes sous forme de dimères dans les sécrétions glandulaires et de type mucus, en particulier dans la salive, les larmes, le lait maternel (colostrum), les sécrétions nasales, les sécrétions gastrointestinales et celles du tractus respiratoire. Un déficit en IgA (qui peut avoir une origine génétique) peut conduire à des infections au niveau du tractus respiratoire supérieur (rarement au niveau inférieur), mais une élévation sérique des IgG et IgM peut pour partie compenser naturellement ce déficit.

Les immunoglobulines M (IgM) sont présentes sous forme monomérique à la surface de la membrane des lymphocytes B naïfs. Elles peuvent ensuite être sécrétées par les plasmocytes et circulent alors associées en pentamères. Elles fixent le complexe C1 du complément et permettent son activation par la voie classique.

Lesimmunoglobulines D (IgD) sont uniquement membranaire lymphocytes B où elles fixent les antigènes3.

Lesimmunoglobulines E (IgE) sont plus grosses que les immunoglobulines G. Produites par certains globules blancs (plasmocytes), dans la peau, le système digestif, les amygdales (ou tonsilles) et le tractus respiratoire. Elles sont reliées à deux types de globules blancs (les mastocytes et les granulocytes basophiles) par une sorte de tige. La capture d’un antigène, par cette immunoglobuline, entraîne la sécrétion des produits (dont de l’histamine) lançant une réaction inflammatoire et éventuellement allergique..

Source: Wikipedia

Concrètement pour le consommateur de lait de chamelle

L’immunoglobuline présente dans le lait de chamelle accroît indéniablement le renfort du système immunitaire du consommateur de celui-ci.

Le systéme immunitaire renforcé du consommateur de lait de chamelle permet à son corps de contrer

Le système immunitaire humoral agit contre les bactéries et les virus avant leur pénétration dans les cellules. Les cellules responsables de la destruction des pathogènes extra-cellulaires sont les lymphocyte B agissant en sécrétant des anticorps.